AGIT-POP !

 D.I., Delinkan Intellectuel, revue d'actualité et de culture, in Societas Criticus Vol. 26-01 : www.societascriticus.com

De Pearle Harbour / pearleharbour.com

Performance + Musique + Clown + Drag = Interdisciplinaire

Présenté en anglais + Surtitrage en français

16 ans et +

Pearle Harbour a le grand plaisir de vous présenter son incroyable cabaret Agit-Pop! Au travers de méditations musicales, laissez-vous transporter dans un monde pré-post-apocalyptique. Fruit de cinq années de performances live, Agit-Pop! regroupe les numéros les plus appréciés et les plus hilarants de Pearle, dans un spectacle en constante évolution.



Pearle Harbour, comédienne drag primée, présente un cabaret hilarant et poignant pour la fin des temps. Pensez Judy Garland au Carnegie… sur l’acide.


Avec l’esprit qui la caractérise, elle tisse une narration démente à partir des grands titres. Elle prend le monde sur elle, des catastrophes climatiques à l’anxiété nucléaire, en passant par la convoitise immobilière, le dark Web, les fausses nouvelles et la vraie histoire.


Avec la directrice musicale Stella Conway, Agit-Pop! réimagine les succès de David Bowie, Britney Spears, The Beach Boys et de bien d’autres comme vous ne les avez jamais entendus.


Pearle Harbour est une artiste performeuse primée, une créatrice théâtrale et une fofolle. NOW Magazine l’a qualifiée de « l’une des artistes les plus engageantes et les plus réfléchies du moment » et l’a comparée à « Cassandre de la tragédie grecque, jouée par Eve Arden ».


Ses œuvres gonzo originales – Chautauqua, Agit-Pop! et Distant Early Warning –, présentées d’un océan à l’autre et encore à l’autre au Canada, ont été encensées par la critique et le public. Elle a été publiée dans la Canadian Theatre Review, a été présentée à la CBC (nomination pour le prix Écran canadien : Outstanding Variety Special) et elle a conçu des œuvres pour Peacock (NBC).


En tant que dramaturge de performance, Pearle participe régulièrement au Festival de Stratford (RENT, Chicago). Elle a partagé sa vision singulière de la drag et du bouffon dans des classes de maitre et des conférences à la Queens University, à la Toronto Metropolitan University, à la University of Toronto, au Randolph College for the Performing Arts et à la University of New Brunswick.


Mise en scène : Rebecca Ballarin

Auteur/interprète : Justin Miller

Direction musicale : Steven Conway

Conception d'éclairages : Logan Raju Cracknell

Conception des projections : Adam Miller

Présentée dans le cadre du Festival WILDSIDE, en partenariat avec le Centaur Theatre et La Chapelle Scènes Contemporaines.

 6 + 7 + 8 février, 19 h 30

Présenté en anglais + Surtitrage en français | 16 ans et +

À LA CHAPELLE, SCÈNES CONTEMPORAINES

3700 RUE SAINT-DOMINIQUE, MTL

BILLETTERIE : 514.843.7738 / billetterie@lachapelle.org

LACHAPELLE.ORG

Infos : https://lachapelle.org/fr/programmation/agit-pop


La Chapelle remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des Arts du Canada, le ministère du Patrimoine canadien, le Conseil des arts de Montréal, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et la Ville de Montréal


Commentaires de Michel Handfield, M.Sc. sociologie (2024-02-07)


Cela se déroulait en anglais (je n’ai pas vu le surtitrage), mais j’ai quand même assez bien suivi, je crois. J’ai même répondu à une de ses questions, car après 5 fois qu’elle demandait de dire ce qu’on aimait et qui était inavouable, il fallait bien que quelqu’un réponde. Je l’ai fait malgré le risque de la langue, car je suis francophone.


Je voulais dire Politics is a sport for me (la politique est un sport pour moi) comme je le dis fréquemment, mais dès que j’ai dit Politics, elle m’est revenue avec des questions. L’interaction fut ! Après cela, d’autres ont embarqué dans le jeu. Il fallait bien briser la glace… qu’elle trouvait surprenamment plus épaisse ici qu’à Calgary, où les gens embarquaient davantage dans ce genre d’interaction, nous a-t-elle dit. Mais, il y a quand même la question de la langue qui interférait probablement, ce spectacle se déroulant en anglais.


Pearle Harbour sait manier la chanson et l’actualité accompagnée parfois de bandes dessinées d’une autre époque. À souligner le travail musical de la multiinstrumentiste qui l’accompagne au piano, batterie, guitare, banjo, voix et j’en oublie peut-être ! Mais, Pearle Harbour a de la voix et du « punch » !


Malgré la langue du spectacle (anglais), ce fut une belle soirée, car mes appréhensions se sont dissipées assez rapidement. Et, dès qu’on embarque, on suit le mouvement, car il est entrainant.



Posts les plus consultés de ce blog

La Reine Garçon (Opéra de Montréal)

Comment faire l'amour / How to have sex